Histoire de la parfumerie cosmétique (1/3)

Si l’on en croit les objets que nous ont légués les civilisations anciennes, l’hygiène et la beauté sont loin d’être des préoccupations récentes. Des vases à parfums ou à cosmétiques aux encensoirs, en passant par les brûle-parfums, toutes ces antiquités apparaissent comme autant de témoignages de l’intérêt que ces civilisations portaient déjà aux soins du corps.

Dans l’Antiquité

Ces coutumes sont arrivées jusqu’à nous grâce à la découverte de coffrets, de miroirs, de pots à onguents retrouvés dans les sépultures égyptiennes ou encore sur les nombreux papyri. Ils attestent de leurs savoirs maîtrisés, développés, dans le domaine de la cosmétique et de la fabrication de produits destinés aux soins du corps et à l’hygiène.Pour exemple, le khôl (ou kohol), un mélange de minéraux et de miel, fut très utilisé durant l’Antiquité égyptienne pour souligner le pourtour des yeux et les sourcils et pour son rôle préventif antiseptique de maladies des yeux.

D’autres mélanges ont été associés également à des vertus médicinales que les Égyptiens, les Grecs et les Romains ont utilisés très largement dans leur vie quotidienne : gommes, résines,onguents, huiles, huiles parfumées, lotions, khôl et collyres.

Photo issue de Curiosités de Titam

Au Moyen Âge

Tout au long de cette période, la religion a eu une influence négative sur bon nombre de pratiques cosmétiques anciennes. Cette époque voit apparaître l’eau comme le moyen de se laver tout en purifiant son corps et son esprit. Les mauvaises odeurs sont masquées en se parfumant à l’ambre, au musc, au jasmin, à la cannelle, à la rose ou à la lavande.

À la Renaissance

C’est une période riche où les arts, les lettres et les sciences connaissent un formidable essor,où la beauté des femmes est révélée et sublimée par des artistes comme Léonard de Vinci, Titien, Pétrarque et Ronsard. Elle constitue aussi l’amorce d’une civilisation qui considère l’apparence et le soin de soi comme jouant un rôle essentiel. Le parfum permet de masquer le manque d’hygiène, et les produits de maquillage d’embellir les femmes. Fondée le plus souvent sur la botanique, apparaît une littérature cosmétique qui répertorie et rend compte des usages de substances venues du monde entier.

  Retour